Cyclotourisme, ni compétition, ni tourisme pur, mais sport universel - Charles ANTONIN, premier président de la FFCT.
Cyclotourisme : Tandem noir raconte ses voyages et randonnées à vélo, en tandem, le plus souvent en cyclo-camping.

 

PBP 2015 en chiffres

 

Cette édition 2015 a été facilitée par un temps idéal si on la compare aux deux dernières éditions. Peu de vent, ni pluie, ni orages, des nuits pas trop froides et pas d'excès de chaleur dans la journée. A l'exception du dernier jour : le jeudi matin où la pluie n'a pas épargné les cyclistes.

Les statistiques de cette édition ont été présentées dans la plaquette de l'ACP. Nous nous contenterons de souligner les performances des tandems.

 

Répartition des arrivées par tranche horaire

(Cliquez sur le pictogramme pour afficher le graphique)

 

Le délai moyen du millésime 2015 se situe à 78h19. 2040 cyclos sont arrivés dans ce délai. 2570 cyclos après.

La médiane, elle, se situe à 79H53. C'est-à-dire qu'il y a autant de cyclos en dessous qu'au dessus de cet horaire. A titre de comparaison, la médiane était à 78H01 en 2011. Cette augmentation du temps médian de près de 2 heures peut sans doute s'expliquer par le plus grand nombre de participants et le fait qu'en 2011, le vent avait été très favorable sur le retour (Il n'y avait qu'à se laisser pousser !).

 
 

4610 cyclos ont bouclé l'épreuve


DUREE MOYENNE DE L'EPREUVE

TOUTES CATEGORIES CONFONDUES : 78H19
234 Femmes
82H57
4376 Hommes
78H04
   
CATEGORIE VELOS : 78H11
205 Femmes
83H02
4210 Hommes
77H56
   
CATEGORIE TANDEMS : 82H51
9 Equipages Tandems Homme-Homme
84H47
27 Equipages Tandems Mixtes
82H38
   
AUTRES : 80H31 (soit 123 cyclos)
g

LA MOYENNE DES "80 HEURES"

TOUTES CATEGORIES CONFONDUES : 66H16
21 Femmes
71H33
995 Hommes
66H09
   
     

LA MOYENNE DES "84 HEURES"

TOUTES CATEGORIES CONFONDUES : 76H40
38 Femmes
78H23
657 Hommes
74H28
   
CATEGORIE VELOS : 74H40
35 Femmes
78H02
634 Hommes
74H29
   
CATEGORIE TANDEMS : 81H42
1 Equipage Tandem Homme-Homme
79H45
3 Equipages Tandems Mixtes
82H15
   
 

LA MOYENNE DES "90 HEURES"

TOUTES CATEGORIES CONFONDUES : 83H25
175 Femmes
85H18
2724 Hommes
83H17
   
CATEGORIE VELOS : 83H28
149 Femmes
85H50
2581 Hommes
83H20
   
CATEGORIE TANDEMS : 83H23
8 Equipages Tandems Homme-Homme
84H25
23 Equipages Tandems Mixtes
82H41
   

Dans les catégories 90 heures, une des deux catégories dans lesquelles partent les tandems, ceux-ci sont arrivés dans des délais très proches de ceux des vélos. Pour le départ en 84 heures, le nombre de tandems partants étant trop limité, il est difficille d'en tirer des conclusions. Comme pour la précédente édition, les équipages homme-homme ont été moins rapides (en moyenne) que les équipages mixtes.

 
 

Les meilleurs temps


MEILLEURS TEMPS DEPUIS LA CREATION DU
PARIS-BREST-PARIS RANDONNEURS

TOUTES CATEGORIES CONFONDUES : 42H26
     
VELO
Homme
2015
42H26
Femme
1995
44H14
TANDEM
Homme + Homme
1999
46H22
Mixte
1999
49H03
Femme + Femme
1995
86H39

 

Lors de la session 2015, le record du PBP a été battu par un vélo solo en complète autonomie. Sinon, pour les autres catégories, les records datent toujours du siècle dernier !

Le meilleur temps des féminines est quasiment identique à celui de la dernière édition.

Si le meilleur temps en tandem est nettement inférieur à celui des deux dernières éditions, il n'est pas descendu en dessous de la barre "record" des 50 heures : temps qui n'a été réussi par les tandems que 5 fois depuis qu'ils sont présents sur PBP.

On notera que sur leur départ, les vélos spéciaux font mieux que les vélos droits et que les tandems.



MEILLEURS TEMPS DU MILLESIME 2015

TOUS DEPARTS CONFONDUS : 42H26
   
DEPART 80 H : 42H26
Vélos (homme)
42h26
Vélos (femme)
56H26
DEPART 84 H : 51H34
Vélos spéciaux
51H34
Vélos (homme)
53H32
Vélos (femme)
55H50
Tandems homme-homme
79H45
Tandems mixtes
80H59
DEPART 90 H : 47H43
Vélos spéciaux
47H43
Tandems mixtes
51H48
Vélos (homme)
53H54
Vélos (femme)
63H40
Tricycles
64H02
Tandems homme-homme
81H04
 
 

Les tandems

 

Le recul de la participation des tandems semblerait s'arrêter... il n'y a plus qu'à espérer une remontée pour l'année 2019. Cependant, si on considère le nombre total de participants qui ne cesse lui de grimper, la participation des tandems est toujours en recul. D'environ 15% avant et après la seconde guerre mondiale, le nombre de tandem représente moins de 2% aujourd'hui. Si la participation des tandems s'était stabilisée au niveau des années 1930 à 1950, ce ne serait pas 36 machines à l'arrivée ... mais plus de 200 tandems ! ce qui conduirait à une belle cohue sur la ligne de départ !

Comment expliquer le peu de machines engagées, alors que le tandem est idéal pour un tel parcours relativement plat (quoi qu'en disent certains) ? A contrario, les vélos spéciaux, dans lequels les vélos couchés sont classés, sont maintenant plus nombreux que les tandémistes. Mais peut-être que l'objectif n'est plus de simplement faire Paris-Brest mais de se faire remarquer sur le Paris-Brest !

On notera que depuis quelques années plus de la moitié des tandems arrivent dans les cinq dernières heures précédant la cloture du contrôle final et que seul un quart des équipages descend en dessous des 80 heures. Le Paris-Brest est vu par les tandémistes comme un brevet à finir dans les délais où la gestion du temps est impérative, mais non comme une épreuve de vitesse.

 

Il est d'ailleurs notable qu'à l'exception du tandem ayant réalisé le meilleur temps, les deux tandems suivants (bouclant leur PBP en moins de trois jours) se sont longuement arrêtés pour deux nuits quasi complètes à Brest puis à Vilaines-la-Juhel. Même pour des tandems jugés rapides par certains, le PBP n'est pas une course.

Au sujet des tandémistes jouant avec les délais maximum, l'étude des heures de pointage et surtout de l'écart entre l'heure de pointage et l'heure de fermeture des contrôles est intéressant. Les tandems qui n'ont pas au minimum 3 heures d'avance sur la fermeture du contrôle à Tinténiac à l'aller ont peu de chances de finir le brevet. De même, ceux qui tournent à Brest avec moins de deux heures sur le délai de fermeture ne peuvent quasiment plus s'arrêter lors du retour.

 

Sur le papier, la vitesse moyenne médiane est d'un peu plus de 14 km/h. Une telle moyenne paraît souvent facile à réaliser par tout un chacun. Mais il faut comprendre que cette vitesse intègre tous les temps d'arrêt. De ce fait, le tandem le plus rapide qui arrive à une vitesse moyenne de près de 24 km/h a parcouru les 220 premiers kilomètres à près de 32 km/h de moyenne.

Si on s'intéresse à la queue du peloton : sur la première étape - qui fait 220 km - une moyenne inférieure à 20 km/h est quasiment rédhibitoire. Un arrêt à Mortagne est parfois bien tentant, mais il doit être le plus court possible.

Par contre, ceux qui ont fait mieux que 24 km/h sur cette première étape ont tous terminé. Attention, cette indication ne vaut pas force de loi : certains tandems très rapides sur de précédentes éditions ont parfois dû abandonner. Le tronçon Loudéac - Carhaix / Carhaix - Loudéac conduit à un abaissement des moyennes mais c'est sur ce tronçon qu'eurent lieu les deux contrôles secrets ... et il s'agit sans doute des tronçons les plus difficiles pour les tandems..

 
 

De plus en plus de récidivistes !

Même si la participation en tandem est timide, à ce jour 831 homologations ont été prononcées. Bien qu'un tandem soit composé de deux équipiers, certains finissent seuls sans leur compagne ou compagnon contraint à l'abandon. Au final ce sont 667 tandémistes à avoir réussi le brevet une ou plusieurs fois. Seuls 91 ont échoué dans leur tentative sans jamais tenter à nouveau le brevet en tandem.

Si les recordmen ont porté le compteur à 11 homologationsà ce jour. Cinq est le chiffre maximal de participation en tandem avec quelques uns des recordmens toutes catégories confondues comme Bernard IMBERT ayant réussi 11 homologations qui a participé 5 fois en tandem : en 1983 avec Anne-Marie MAITRE, en 1991 avec Jean-Michel PEYRASSOU puis 1995, 1999 et 2003 avec Stéphane RÉMY ainsi que les frères Christian et Dominique LAMOULLER tous les deux 11 participations dont cinq en association sur un tandem en 1983, 1991, 1995, 1999 et 2015.

NOMBRE DE TANDEMISTES RECIDIVISTES HOMOLOGUES DEPUIS 1891
5 homologations : 6 participants dont 1 tandem mixte
4 homologations : 9 participants dont 2 tandems mixtes
3 homologations : 24 participants dont 10 tandems mixtes
2 homologations : 74 participants dont 29 tandems mixtes

Cependant, il ne faut pas oublier qu'à ce jour, le tandem mixte présentant la plus grande longévité est celui formé par Juliette et Louis PITARD qui ont réalisé l'épreuve en 1931, 1948 et 1951 : soit 20 ans entre la première et la dernière participation (à l'époque l'épreuve était décennale). Ce qui équivaut aujourd'hui à 6 homologations successives. Ce qui à ce jour n'a toujours pas été égalé.

 
    f f
  MAJ. 10.05.2016