Cyclotourisme, ni compétition, ni tourisme pur, mais sport universel - Charles ANTONIN, premier président de la FFCT.
Cyclotourisme : Tandem noir raconte ses voyages et randonnées à vélo, en tandem, le plus souvent en cyclo-camping.

 

 

La lettre H (page 2)

H

XYZ

 

 

Publicité pour les tandems HURTU parue dans le Cycliste en 1948.

Tubes ovalisés et câble de frein intérieur sur les machines HURTU en 1947. Dessin de D. REBOUR paru dans Le Cycliste de novembre  1947.

Publicité pour le tandem HURTU "Coupe des Alpes" parue  dans le Cycliste en  octobre 1948.

Hurtu

Profitant de la vague du cyclotourisme dans les années 1936, Hurtu fut une marque en vogue. Elle maintint sa renommée après guerre. Ce fut plus tard, dans les "années noires" de 1960, qu'elle disparut, n'ayant pas su se postionner sur le haut de gamme. Hurtu fut victime comme tant d'autres de l'avènement du cyclomoteur et de l'automobile.

Même si Hurtu, n'est pas à classer dans la liste des grands couturiers du cycle, sa production de bicyclettes et de tandems pour le cyclotourisme était d'un très bon niveau. Hurtu se trouvait à cheval ente l'artisanat et la production en grande série. De nombreuses machines furent réalisées pour participer aux concours : Poly-multiplié, Grand Prix Duralumin. Certaines réalisations en alliage d'aluminium furent réalisées par de grands couturiers.

En 1939, lors du 21ème critérium de la "poly", le tandem victorieux fut le modèle "coupe des Alpes" avec sa triangulation si particulière. L'équipage était composé de Mr Henrion et de Mlle Ollivier, il était suivi par un autre tandem Hurtu la troisième place : celui de Mr Chambefort et de Mme Bourrée.

Hurtu fut novateur pour son époque :
- en 1947, lors du salon, tous les cadres exposés étaient construits avec des tubes à ovalisation progressive afin d'accroître la rigidité ;
- triangulatio
n spécifique des tandems.

Pour le tandem, il créa ainsi un cadre à deux tubes horizontaux jumelés. Le but recherché dans cette conception était l'augmentation de la rigidité latérale tout en sauvegardant la légèreté.
Il est amusant de noter que la société américaine Specialized usant de ce même procédé avec son nouveau cadre Tarmac, nous fait croire à une nouveauté stupéfiante ! Et que l'UCI n'homologue pas ce type de cadre jugé trop révolutionnaire !

Mise à jour : 04.10.2004